L’article 371-2 du Code Civil prévoit que :

« Chacun des parents contribue à l’entretien et à l’éducation des enfants à proportion de ses ressources, de celles de l’autre parent, ainsi que des besoins de l’enfant.

Cette obligation ne cesse de plein droit ni lorsque l’autorité parentale ou son exercice est retiré, ni lorsque l’enfant est majeur ».

Vous avez peut-être été condamné par un jugement rendu par le Juge aux affaires familiales à vous acquitter d’une pension alimentaire au bénéficie de votre ou vos enfant(s).

Le montant peut être révisé par le Juge à condition de justifier d’un élément nouveau (dans votre situation, celle de l’autre parent ou encore de l’enfant).

Perte d’emploi, activité partielle, maladie sont autant de raisons qui peuvent justifier la révision à la baisse de la pension alimentaire.

Votre enfant est majeur, il a cessé de fréquenter l’école, il est autonome et vit en couple, les conditions sont peut être réunies pour faire supprimer ou réviser la pension alimentaire que vous versez pour son entretien et son éducation.

Ne stoppez pas unilatéralement les versements, consultez nous pour étudier vos chances de succès.

elit. felis venenatis dolor. amet, Donec lectus sit consectetur